Post-Covid 19, les compétences comportementales ou soft skills prendront une place grandissante dans la réussite professionnelle de vos collaborateurs. Une nouvelle tendance à laquelle les formations digitales peuvent d’ores et déjà répondre.

Depuis déjà quelques années, les soft skills sont au cœur des processus de recrutements. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Traditionnellement, les ressources humaines s’appuient sur les hard skills, autrement dit des qualités quantifiables, comme les connaissances techniques ou académiques répertoriées dans les CV des candidats : les diplômes, les langues, ou encore l’expérience professionnelle.

A la différence des hard skills, les softs skills sont difficilement quantifiables : ce sont des compétences comportementales, telles que le sens de l’écoute, la confiance ou encore l’intelligence émotionnelle. En réalité, toutes les qualités qui touchent à la personnalité et au caractère du collaborateur, celles qui permettent de travailler efficacement et de communiquer avec les autres.

Selon une étude publiée par Monster fin 2019, elles constituent désormais un nouveau Graal : 85 % des entreprises prennent en compte ces soft skills lors de leur démarche de recrutement et de développement des compétences, et 61 % d’entre elles considèrent ces qualités comportementales comme un élément moteur qui doit faire l’objet d’actions de formations.  Une étude réalisée en 2018 par la chaire sur le « développement de l’adulte » de l’université d’Harvard vient confirmer cette prise de conscience, énonçant que les hard skills compteraient ainsi pour 15% seulement dans la réussite au travail tandis que les soft skills influenceraient à 85% le succès professionnel des collaborateurs.

La digitalisation massive des process, suscitant des changements économiques et sociétaux importants, a largement contribué à cette évolution du besoin en compétences : les entreprise doivent désormais prendre en compte l’émergence de nouveaux métiers, l’évolution de ceux existants ainsi que les mutations dans la manière dont on collabore au sein des organisations. Il s’agit de replacer l’Humain au cœur de la stratégie de développement de l’Entreprise.

Quinze soft skills seraient ainsi particulièrement plébiscitées par les sociétés, considérées comme indispensables à la réussite professionnelle des collaborateurs et, par extension, au rayonnement de l’Entreprise :

  • La résolution de problèmes : soft skill par excellence, cette qualité démontre non seulement la capacité des collaborateurs à identifier un problème, à l’analyser en profondeur mais aussi à lui apporter une solution grâce à un éventail de compétences.
  • La confiance : croire en la capacité et aux compétences de ses collaborateurs est au cœur de toute relation professionnelle épanouissante.
  • L’intelligence émotionnelle : cette soft skill, que l’on appelle aussi quotient émotionnel, concurrence désormais à armes égales le QI, quotient intellectuel. A côté des capacités intellectuelles d’un individu,  les compétences émotionnelles relèvent ainsi d’une autre forme d’intelligence fondée sur la maîtrise de soi qui régule la sensibilité émotionnelle.
  • L’empathie : créer un environnement d’écoute entre les collaborateurs et leur hiérarchie devient désormais primordial dans l’entreprise. Cette empathie, vue comme une capacité à mettre de l’huile dans les rouages, est d’autant plus importante qu’elle permet une nette amélioration des conditions de travail.
  • La communication : outil par excellence pour garantir la pérennité de l’entreprise, la communication permet d’établir un rapport favorable entre un dirigeant et ses employés et de mettre en place un dialogue transparent.
  • La gestion du temps : Comment planifier, placer les priorités, déléguer ses activités au quotidien ? Autant de tâches que les professionnels doivent désormais être capables de gérer dans un temps contraint. Le recours actuel massif au télétravail vient d’ailleurs ici encore davantage renforcer le besoin de maitriser cette soft skill.
  • La gestion du stress : les situations de stress  ont toujours un coût important pour la santé des individus qui les subissent, en particulier quand elles aboutissent à un burnout. La capacité de gérer le stress dans l’entreprise en agissant directement sur l’organisation, les relations sociales et les relations de travail devient une qualité essentielle pour tout collaborateur.
  • La créativité : à la base de la création de nombreuses jeunes pousses, la créativité est l’arme ultime pour sortir des sentiers battus et des cheminements de pensée convenus. Grâce à cette soft skill, les collaborateurs sont capables de disrupter les modèles établis.
  • L’esprit d’entreprendre : savoir monter un projet de A à Z, parvenir ensuite à le gérer, concevoir un modèle opérationnel… l’esprit d’entreprise caractérise toutes ces initiatives et bien d’autres et font du collaborateur qui les possède un personnage incontournable dans l’organisation.
  • L’audace : les sociétés apprécient de plus en plus les collaborateurs capables de bousculer les idées reçues et d’aller de l’avant.
  • La motivation : motiver un salarié, c’est l’encourager à bien faire son travail tout au long de sa carrière professionnelle, et à contribuer à la réussite de l’entreprise.
  • Vision, visualisation : pour un jeune manager comme pour un manager aguerri, la vision d’entreprise est au cœur du succès de l’organisation.
  • La présence : la présence de l’entreprise sur les réseaux sociaux peut lui assurer une réverbération et une notoriété importantes.
  • Le sens du collectif : la société ne place plus la performance individuelle au sommet de ses valeurs. Il faut désormais penser collectif et renforcer la cohésion des équipes.
  • La curiosité : encourager la curiosité dans l’entreprise, au niveau des dirigeants comme des salariés, permet à la société et aux individus qui la composent d’être plus agiles et d’innover.

Si certaines qualités comportementales sont bien sûr interpersonnelles et intuitives, la formation permet le développement de nouveaux talents comportementaux & managériaux chez les collaborateurs  afin de créer une culture d’entreprise alignée sur vos stratégies. Cette approche crée plus de synergie entre les équipes, génère de meilleures performances et crée un climat général de diversité inclusive.

Kaléa Formation vous accompagne dans la mise en place de ces actions de formations et contribue à développer les soft skills de vos collaborateurs au travers d’une nouvelle gamme de modules digitaux et d’ateliers présentiels : investissez dès maintenant dans le développement personnel de vos équipes et contactez-nous !